top of page

Paris ou sa banlieue ?










Depuis quelques années, vous êtes nombreux à envisager de quitter la capitale au profit de sa banlieue ou même de s’installer en province.


Alors oui, comme tous les Parisiens, on l’aime la capitale, mais nous ressentons un ras- le- bol du métro, boulot, dodo…

Décryptons les avantages et les inconvénients de ce besoin d’évasion.



Le confinement a tout déclenché !


Quelle ne fut pas notre exaspération lorsqu’on a dû restreindre nos sorties en 2020, année du covid- 19. Les plus chanceux qui avaient une résidence secondaire ou un plan B familial avec une parcelle de jardin ont très vite fait le choix d’y passer leur confinement.

L’occasion également pour une mise au point, une prise de conscience que tout peut basculer du jour au lendemain. Une prise de conscience non sans conséquence.

Certains en ont profité pour se découvrir un talent qu’ils ne soupçonnaient pas, d’autres aspiraient à enfin réaliser un rêve de gosse qu’ils croyaient impossible. Mais après tout, qu’avions nous à perdre de se lancer ?


Paris s’est la ville où tout se passe. Avec ses sorties culturelles, en veux-tu, en voilà, une vie active et dynamique, elle présente également des inconvénients et pas des moindres.

Une vie à 100 à l’heure qui entraîne du stress chez la population sans compter une indifférence générale s’il vous arrivait un pépin.

Les transports qui sont blindés et pas seulement aux heures de pointe, Pire, les portes de la ligne de métro ne se ferment pas, mais il y a toujours un abruti confiant qui se jette dans la masse quand même !

Et enfin, la pollution ambiante, mais ça, c’est de notoriété publique.


Un choix difficile, mais réfléchi


Pour y avoir habité en colocation, je peux vous dire que s’éloigner du cœur de Paris n’a pas été une décision facile.

J’avais une chouette coloc avec qui j’ai gardé un lien, tout à proximité, un quartier plus que bien desservi par les transports. On pouvait se faire des sorties sans se soucier de savoir comment on allait rentrer.

Lorsque j’ai emménagé à 45 km de Paris intra-muros, je pleurais au début. Forcément, tous les projets devaient être organisés à l’avance et je regardais constamment le trajet à faire.

Aujourd’hui, je trouve que c’était idiot d’avoir voulu habiter au plus près de Paris à tout prix.

Je ne voyais pas les avantages, mais que les inconvénients.

En pesant le pour et le contre, il n’ y avait pas photo !

Ce qu’on paye pour un studio en plein Paris, on pouvait s’offrir un 3 pièces. Je suis en centre-ville avec une étendue de verdure derrière moi.

En ce qui concerne les sorties et les loisirs, je ne fais pas de sorties toutes les semaines, mais que c’est rassurant de savoir qu’à 5 minutes à pied, il y a tout ce qu’il me faut : cinéma, salle de spectacle, bowling, patinoire, karting , resto japonais, fast food et j’en passe…


Quitter Paris ok, et le travail dans tout ça ?


C’est la hantise de chacun d’entre nous, mais sincèrement, est-ce une vie de passer son temps dans les transports ou les bouchons et de supporter en plus l’odeur et l’incivilité qui va de pair ?

Beaucoup ont opté pour le télétravail. Moi, j’ai juste décidé de travailler à distance et cela suffit à mon bonheur de faire ce que j’aime, d’être payé pour ça et de profiter de ma fille.

Et puis qui dit qu’il faut quitter son travail, car cela fait trop loin ? Essayez de négocier 2 jours par semaine de télétravail, c’est une pratique de plus en plus courante, cela vous permet de souffler et d’être plus productive.

Pour ceux qui enchaînent des missions intérims, privilégiez les trajets rapides ou des missions à moins de 40 min de chez vous.


Une meilleure qualité de vie


Il n y a pas à en douter, on ressent la différence. On éprouve moins de fatigue et d’anxiété.

On respire un peu mieux, car rassurez moi, vous ne kiffez pas l’odeur des métros j’imagine ?

C’est également un gain de temps indéniable parce que, oui, depuis que j’habite en banlieue, je fais un peu ma flemmarde ! Tout se fait en ligne ou presque. Le shopping, les courses du supermarché, et bien entendu mon travail de rédactrice.

Et quand je me déplace, histoire de prendre l’air, je vais au centre commercial uniquement un jour de semaine et en matinée, il y a moins de monde.

Les gens font davantage attention à vous sans être trop envahissant. Adieu l’indifférence totale. Que ce soit sur le chemin de l’école, à la supérette, ou aux abords du quartier, même si l’on ne se connaît pas, il y a toujours un « bonjour » qui sort du cœur !


Quel que soit votre choix de vie, tout ce qui brille n’est pas d’or… À méditer.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page