Freelance ou auto-entrepreneuriat : c’est vous le patron !


Nous connaissions déjà le télétravail est un dispositif qui permet à une personne d’exercer son métier depuis son domicile et lui permet de travailler de n’importe où, même dans un bistro tant que cela n’interfère pas sur sa concentration.


Il peut avoir le statut freelance, mais aussi celui de salarié si son employeur lui en donne l’autorisation. En règle générale, tout salarié en CDI a droit à 2 jours de télétravail par semaine s’il en fait la demande et s’il en ressent le besoin physique ou moral de limiter sa présence au sein de l’entreprise. Nous allons cette semaine nous pencher vers le statut de freelance ou auto-entrepreneuriat. Nombreux sont les gens à franchir le pas et décide de se mettre à leur compte après avoir fait le bilan de sa vie professionnelle. Vous ressentez le besoin de passer à autre chose ? Peut-être un vieux projet qui ne s’est pas concrétisé… Mais le statut de freelance est-il vraiment fait pour tout le monde ? Que vous décidiez de travailler de chez vous ou de tenir une localiser en dehors de votre domicile, entreprendre reste un travail qui s’entretient au quotidien. Découvrez les avantages et les inconvénients de l’auto-entrepreneuriat qui a le vent en poupe depuis quelques années et qui se banalise depuis la crise sanitaire. Travailler en freelance est-il fait pour vous ? Il faut avoir conscience et admettre que les débuts seront difficiles. Il va également falloir prévoir des économies pour tenir un petit moment et renoncer à un salaire fixe tous les mois.

  • Accepter d’investir beaucoup de son temps et souvent financièrement pour mettre en place votre espace de travail et les outils indispensables à votre activité.

  • Ne pas avoir peur d’avoir des responsabilités. Vous serez votre propre patron, ce qui implique la gestion des factures, des employés si vous en avez, du cahier des charges, des fournisseurs, etc.


  • Faire des heures supplémentaires pour lancer votre affaire, s’investir à 200 %.


  • Ne pas baisser les bras à la première difficulté. Se relever immédiatement après un échec ! Les avantages du freelance

  • Un gain de temps : la première chose dont il faut tenir compte et qui est le début de votre journée, ce sont les transports. Il ne faut pas se le cacher et vous auriez bien raison. C’est tellement jubilatoire de ne plus courir après son train ou son bus le matin, en pleine heure de pointe. Prendre le temps de se lever, de prendre une douche (tout de même !) et savourer son petit-déjeuner en consultant ses derniers mails.


  • Une meilleure qualité de vie sans la pression de votre employeur, des collègues, certains, spécialistes des messes-basses et les pauses-café surveillées à la minute près.


  • Le sentiment chaque jour d’avoir créé quelque chose, « votre bébé » et ça, c’est tellement jouissif ! Vous organisez vos journées sans que personne ne trouve à redire et profiter ainsi de votre famille.

Les inconvénients à être freelance


  • L’isolement : si vous envisagez d’être seule dans votre micro-entreprise, sans associés, il vous faudra supporter la solitude.


  • Chiffre d’affaires instable : anticipez ! C’est le maître-mot de l’auto-entrepreneuriat. Vous n’êtes plus dans la position du salarié qui peut se permettre de travailler moins bien certains jours et attendre son salaire à la fin du mois, comme prévu.


  • La patience : il vous en faudra, car cela peut prendre des mois avant de faire décoller votre affaire. Tout dépend de la façon dont vous vous y prenez. Inutile d’aller plus vite que la musique et de bâcler votre travail. Vous mettrez en péril l’avenir de votre activité et votre crédibilité n’en sera que plus affectée. Quoi qu’il en soit, la liberté d’exercer un métier que l’on aime est très bénéfique pour la vie personnelle. La seule pression que vous vous mettez est celle liée à la volonté de faire le maximum en y mettant tout votre cœur. Vous ne connaîtrez plus le stress quotidien comme la peur d’arriver en retard, les impressions de votre patron et celles des collègues, l’inquiétude en pensant à votre enfant en bas âge.

Si vous envisagez une reconversion en freelance, posez noir sur blanc vos atouts et vos souhaits. Ne réfléchissez pas plus de 6 mois à 1 an. En effet, c’est le temps nécessaire à la réflexion et à la préparation du dispositif lié à votre nouveau métier. Peut-être le temps de vous former si c’est indispensable, dévorer les vidéos Youtube sur la thématique de votre nouvelle activité, contacter les professionnels du secteur,… Si au bout de cette période de réflexion, cela vous démange encore, alors foncez !

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout