Des femmes d'exception


Cette semaine, je voulais vous parler de ces femmes qui incarnent à elles toutes seules, la beauté et le courage.


Non ce n’est pas une star de télé réalité ou une chanteuse à la mode. Ces femmes ont marqué leur époque par des actes courageux et leur beauté naturelle.

Bien sûr, elles sont nombreuses et peut-être en feront nous partis un jour, mais rendons hommage à quelques-unes de ces personnalités, car il se trouve qu’elles ne sont pas mises suffisamment à l’honneur excepté après leur disparition où l’on inaugure une place, un établissement scolaire ou une association à leur nom.


Simone Signoret : elle incarna avec Yves Montand, le couple le plus glamour du cinéma français. Elle, fut la deuxième actrice française après Claudette Colbert, à remporter en 1960, l’Oscar de la meilleure actrice pour le film « Les chemins de la haute ville ». Alors qu’à son retour en France, une liaison se noue entre son Yves Montand et Marylin Monroe, Simone Signoret n’en veut pas à l’actrice et regrette que celle –ci n’ait jamais su qu’elle ne lui en voulait pas d’avoir « volé » un temps, son mari.

Alors que beaucoup de femmes décideraient de s’en aller, Simone Signoret reste digne et se console du fait que c’est avec elle qu’Yves Montand est marié et non avec la blonde sulfureuse. Les cigarettes et l’alcool deviennent sa compagnie en l’absence de son mari. Elle savait qu’elle ne pouvait lutter contre la beauté et le mythe Marylin. Simone Signoret se laisse aller.

Elle qui fut un temps la beauté à la Française, n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle décède à seulement 64 ans d’un cancer du pancréas le 30 septembre 1985. Yves Montand s’en ira 5 ans plus tard et tous deux sont enterrés au Cimetière du Père-Lachaise, ensemble…

Simone Signoret, par son comportement digne, aura tout de même réussi à garder son mari auprès d’elle jusqu’à la fin…


La princesse Diana : la beauté et le courage ! Voilà ce qu’elle m’inspire. Confrontée très tôt à l’infidélité de son mari, le Prince Charles, elle étouffait dans sa prison dorée et a décidé d’avoir une vie peu conventionnelle. Elle a très vite compris que pour que l’on se souvienne d’elle autrement que pour son statut de Princesse de Galles, il fallait se servir de sa notoriété pour faire une chose essentielle, aider les gens dans le besoin.


Consciente que les journalistes ne la lâche plus, elle a très vite compris le système et s’est servie des médias pour travailler sa communication. Désormais, quoi qu’elle fasse, les journalistes vont relayer. Ils seront un booster de communication pour transmettre au monde entier ses actions et ses idées.


Son courage, elle le prouvera lors de son séjour en Angola pour dénoncer la présence des mines anti-personnelles. Elle a traversé un parcours pas totalement dépourvu d’explosifs. Son rejet du protocole, elle le montrera en serrant la main à des malades du sida, et sans porter de gants. Une fois de plus, elle voulait prouver au monde, encore convaincu par des idées reçues, que la maladie ne se transmet pas en touchant une personne atteinte du VIH.


À son décès dans un accident de la route, les journalistes plus que jamais présents. Décidément, ils ne l’auront pas lâché d’une semelle jusqu’à pousser le chauffeur à accélérer pour les semer. Le véhicule finira sa course contre un poteau sous le pont de l’Alma à Paris.

Les paparazzis ont montré la une indifférence dont ils seront accusés en premier en ne portant pas secours aux passagers. Son compagnon Dodi Al Fayed est mort sur le coup. La princesse Diana, quant à elle, décédera quelques heures plus tard à l’hôpital.

Ses différents combats continueront grâce à ses fils. Elle restera à jamais la princesse des cœurs.

Simone Veil : beaucoup de femmes lui doivent beaucoup. Née Simone Jacob, cette rescapée d’Auschwitz à l’âge de 16 ans échappe à la Shoah qui a déjà emporté ses parents et son frère.

Elle épouse Antoine Veil. Elle entame des études de droit et entre dans la magistrature. Simone Veil est nommée ministre de la Santé en 1974 par Valéry Giscard d’Estaing, alors président de la République.


À une époque où l’avortement est puni par la loi et poussant de nombreuses clinique clandestine à exercer dans des conditions barbares et peu hygiéniques, Simone Veil fait de la dépénalisation de l’Interruption volontaire de grossesse, son principal combat.

Elle déclare à l’Assemblée nationale : « Aucune femme n’a recours de gaîté de cœur à l’avortement, c’est un drame et cela le restera toujours ».

Bien que la loi fût passée, elle précise que bien que l’avortement n’est plus interdit, la loi Veil ne crée aucunement un droit à celle-ci. Elle permet ainsi aux victimes de viol, aux jeunes filles se retrouvant enceintes à l’adolescence de mettre fin à une grossesse non désirée. Aujourd’hui, la loi est très encadrée avec un délai pour procéder à une IVG et une consultation au préalable avec un gynécologue.


Après avoir été hospitalisée pour des problèmes respiratoires, elle meurt à son domicile le 30 juin 2017.


Elle repose au Panthéon au côté de son époux. Elle devient ainsi la cinquième femme à faire son entrée dans ce lieu qui honore les personnages historiques ayant marqué l’histoire de France.

Je pourrais vous parler longuement de ces femmes d’exception. Il y en a tellement, mais je vous ai cité les noms qui me viennent à l’esprit quand j’évoque des personnalités féminines hors du commun.


Vous n’aurez aucun mal à trouver des ouvrages les concernant. Elles sont un exemple à suivre. Peut-être pas avec nos petits moyens et notre manque de pouvoir sur la société, mais par leur détermination et leur caractère de guerrière et de femmes dignes.

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Live Aid